/medias/image/5155814465b473eca7debe.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Raina Homai, diplômée 2012, ancienne coordinatrice du réseau des diplômés

Portrait de diplômé(e)

-

21/05/2019


" L’IAE Nantes met en avant toutes les richesses culturelles et personnelles de chaque étudiant à travers l’encouragement à s’accepter soi-même pour développer son potentiel sans se conformer à une norme. "

Rencontre avec Raina Homai, diplômée de l'IAE Nantes en 2012, ancienne coordinatrice du réseau des diplômés et ambassadrice  staff administratif 3 étoiles d'IAE FRANCE en 2017.


Peux-tu te présenter ?

Je suis Raina Homai, j’ai 32 ans et je suis arrivée en métropole en 2005 pour mes études.


Peux-tu retracer ton parcours universitaire ?

Après avoir passé mon bac en Polynésie française, j’ai d’abord suivi deux années de classe prépa HEC à Brest où j’ai compris les notions de rigueur et d’endurance. Ensuite, comme n’ayant pas les moyens de continuer en école de commerce, j’ai choisi l’IAE Nantes. Avec le recul, ce fut le bon choix, car c’était la réponse contre l’élitisme que je ressentais en prépa. 

J’ai donc poursuivi en Licence économie d’entreprise, puis en M1 management général et enfin en M2 management de projets d’innovation et entrepreneuriat (MPIE) : des années très enrichissantes, notamment grâce à la gestion de projets et l’encadrement des enseignants souple et rigoureux à la fois. Nous avions une vraie liberté d’expression et de pensée ! Les enseignants nous ont appris qu’il n’y avait pas qu’une seule façon de penser, je ne me suis jamais sentie bridée. Nous étions dans une interrogation constante sur l’actualité, l’évolution de la société et des entreprises. J’ai passé mes meilleures années d’études à l’IAE Nantes, c’est certain.

En 2012, j’ai passé ma soutenance de Master 2 après 6 mois de stage sur ma création d’entreprise « un salon de massage polynésien sur une péniche à Nantes ». J’ai eu un jury attentif et dur, un professionnel de la banque présent m’a dit : « Peu m’importe les chiffres de votre business plan, on pourra le retravailler, le plus important est de savoir si vous croyez en votre projet ? Si c’est le cas, alors on vous suivra ». Grosse remise en question, j’avais passé 6 mois sur mon dossier en me concentrant sur les chiffres pour comprendre qu’au final la réalité ce n’était pas que ça, c’est aussi de croire en soi et en ses projets. Clairement cette façon de penser a changé ma vie !


Comment s’est déroulée ton insertion professionnelle ?

En sortant de ma soutenance un des enseignants du jury m’a proposé un poste à mi-temps. Une énorme surprise pour moi. Le responsable du MPIE en Égypte recherchait une coordinatrice des formations à l’étranger (Égypte et Vietnam), j’ai passé un entretien et j’ai commencé un mois plus tard. En complément de mon mi-temps, on m’a proposé quelques petites missions ici et là : développer la plateforme RIF (Recherche Innovation Formation) du LEMNA (laboratoire de recherche) en mettant en avant les travaux des enseignants chercheurs en lien avec des projets d’étudiants en partenariat avec des entreprises, aider logistiquement le service entrepreneuriat étudiant dans la mise en place de leurs événements, assister la responsable de la formation continue… Ces expériences très variées et très polyvalentes m’ont permis de découvrir l’envers du décor après avoir été étudiante. J’étais dans les coulisses de l’administration de mon école. Et ce n’était que le début ! 

En 2014, j’ai commencé à travailler sur le réseau des diplômés en tant que coordinatrice alumni. Il y avait tout à construire, c’était un véritable challenge ! Au-delà de la mise en place de la plateforme, il fallait construire une véritable relation humaine avec les diplômés, les fédérer, créer un esprit d’appartenance. Ce qui n’était pas gagné, encore aujourd’hui il faut redoubler d’effort !


Peux-tu nous raconter ton engagement auprès d’IAE FRANCE ?

Le fait d’être coordinatrice du réseau des diplômés m’a aidée à remplir mon rôle d’ambassadrice mais n’importe quel diplômé d’IAE peut le devenir. J’ai fais une interview de diplômé que vous pouvez retrouver sur le site d’IAE France, un témoignage vidéo sur un atelier lors de l’AGORA, et surtout j’ai participé au groupe de travail pour les 60 ans d’IAE FRANCE. Je suis devenue ambassadrice IAE FRANCE  dans une logique de continuité. La réception du « Kit ambassadeur » a marqué le début de mon nouveau rôle. Le livret d’ambassadeur, par exemple, est un peu la bible de l’ambassadeur avec des commandements tels que « Témoigner, être actif sur les réseaux sociaux, prendre une photo lorsqu’on est à l’étranger avec un goodies IAE FRANCE… ». En fait, il nous est demandé d’être corporate, de faire rayonner l’esprit IAE tout simplement. C’est assez simple et ludique.

Aujourd’hui, nous sommes plus de 1000 ambassadeurs à travers le monde ! On s’entraide entre nous #IAEfamily  pour faire vivre l’#EspritIAE ! En 2017, grâce à mon engagement, j’ai été nommée meilleure ambassadrice staff administratif 3 étoiles équivalent à la médaille d’OR. J’étais très fière mais il ne faut pas relâcher l’effort car chaque année le titre est remis en jeu. 


Quel est ton engagement aujourd’hui en tant qu’alumni IAE Nantes ?

J’essaie de participer du mieux que je peux maintenant que je ne travaille plus à l’IAE Nantes, en likant les posts et en participant dès que possible aux événements organisés. J’ai le sentiment d’être plus proche de l’IAE Nantes maintenant que je l’ai quitté pour travailler dans le privé, c’est comme un petit vide à combler ! En sortant de cette sphère et en en intégrant une nouvelle, j’ai rencontré d’autres diplômés et c’est là que j’ai vu que le sentiment d’appartenance s’est développé au niveau local ! Nous sommes beaucoup à Nantes, en France aussi et dans le monde certainement. Malgré les différentes formes qu’a pu prendre l’institut au fil des années (IUP, fac d’éco, IAE…) il y a une véritable identité IAE Nantes qui s’est renforcée et qui est ressentie à l’extérieur. 


L’IAE Nantes Économie & Management fête ses 60 ans, quel est ton sentiment sur cet anniversaire ?

Exemple de mon engagement auprès de mon école : ma participation à la soirée 60 ans de talent de l’IAE Nantes qui m’a permis de montrer mes origines et mon talent de danseuse. L’IAE Nantes c’est plus que des formations en économie et management, c’est aussi un incubateur de talents ! Je suis toujours ravie de revenir et de garder ce lien avec #MonIAE. 

En fait, l’IAE pour moi c’est ma deuxième maison, malgré ma différence, mes origines, ma culture j’ai toujours été accueillie telle que j’étais, on ne m’a pas formatée selon des critères occidentaux. On m’a même conseillé d’être fière de ma culture et d’en faire un atout. L’IAE Nantes met en avant toutes les richesses culturelles et personnelles de chaque étudiant à travers l’encouragement à s’accepter soi-même pour développer son potentiel sans se conformer à une norme.

335 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait de diplômé(e)

Xing Luwei doctorante Chinoise, son année au Centre franco-chinois de l’IAE Nantes

User profile picture

Céline MESNAGE

08 novembre

Portrait de diplômé(e)

[Erasmus days] Elysabeth, son année Erasmus à Dresden en Allemagne

User profile picture

Céline MESNAGE

13 octobre

Portrait de diplômé(e)

Ludovic Poirier : "Développer un esprit critique et de raisonnement"

LP

Ludovic POIRIER

08 juin